Johana Lohan

Johana Lohan Étudiant(e) - Bac+4
Dans Droit | Niveau Bac+1

entreprise sarl enseignement supérieur

Bonjour,quelle est la difference entre une SARL a 1 euros ou 10 000 euros? les avantages et inconvéniants?avez vous une idée ?

Inscrivez-vous gratuitement pour voir la réponse

Vous ne comprenez pas une notion de cours ? Vous n'arrivez pas à faire un exercice ?
Vous avez besoin d'aide pour un exposé ou un devoir ?

Sur Beebac des milliers d'étudiants, d'enseignants et de professionnels sont prêts à vous aider.
Vous avez une question ? Inscrivez-vous et Posez la ?


Se connecter avec

Créer un compte avec votre adresse email

En cliquant sur "Valider", ci-dessous, vous acceptez les Conditions générales d'utilisation de Beebac.






3 réponses
Trier les réponses par :
Serge Gnante
Un capital à un euro:
- ne permettra pas d’obtenir un prêt ou un financement court terme sans que la banque ne bénéficie d’une solide garantie sur les fonds prêtés.
- l’incapacité de la société dès sa création de faire face à ses dépenses les plus basiques avec son capital, à commencer par le simple paiement des formalités nécessaires à sa création
Pour ces raisons j´opterais donc pas pour un capital à 1euro
26 Janvier 2011
Maxime P
Slt Lohan,

La création de SARL au capital social de un euro ne doit raisonnablement être envisagée qu’appuyée :
d’autres ressources financières stables (par exemple comptes courants bloqués pendant une certaine durée), ou
d’un business plan montrant que les ressources initiales affectées au projet (capital, comptes courants, prêts) sont suffisantes pour permettre le développement de l’activité et supporter quelques aléas.
26 Janvier 2011
Joseph Levaux
Bonjour,
La réduction du capital à un euro donne l’impression d’une grande facilité pour lancer une activité. Or la création de SARL au capital d’un euro risque de conduire bien des créateurs à des désillusions : la nécessité de faire des apports en compte courant pour les besoins de la société, les demandes qui seront plus nombreuses des tiers sur des dépôts de garantie ou des cautions personnelles des dirigeants et associés. Il s’agit d’une forme d’entreprise dans laquelle les risques financiers des associés, et donc les recours des créanciers, sont limités au apports en capital contrairement aux activités exercées sous forme d’entreprise individuelle, de société civile ou de société en nom collectif – dans ces dernières formes le montant du capital n’a pas de minimum en raison de la responsabilité des dettes par les associés.

Cordialement
26 Janvier 2011